Les écoles du paramédical

Publication : 4 novembre 2022

Infirmer, aide-soignant, orthophoniste... la plupart des métiers du paramédical sont accessibles avec un DE (diplôme d’État) ou un CC (certificat de capacité), obligatoire pour exercer. Les formations y préparant, sélectives, sont axées sur la professionnalisation.
Les écoles du paramédical

Une quinzaine de diplômes

Sélection à l'entrée : sur dossier le plus souvent

L’admission dans les formations du paramédical est toujours sélective. Le recrutement s'effectue le plus souvent sur dossier et parfois entretien. Quelques établissements organisent encore un concours.

Pour les DE d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture et d’ambulancier, aucun diplôme n’est requis pour postuler mais les titulaires du bac ou plus sont nombreux parmi les admis.

Pour les formations post-bac, les candidatures s'effectuent via Parcoursup (hormis pour les formations d'ostéopathe et de chiropracteur). Le profil des admis varie selon les formations : bacheliers généraux (notamment ceux ayant suivi des enseignements de spécialité scientifiques), bacheliers technologiques (notamment STL, ST2S, STI2D), bacheliers professionnels. Pour connaître les compétences et connaissances attendues dans chaque formation, consulter Parcoursup et se renseigner auprès des établissements.

Certaines formations recrutent également après une année universitaire validée en santé (L.AS ou PASS), STAPS ou sciences de la vie. C'est notamment le cas pour accéder aux études de kinésithérapie, mais aussi d’ergothérapeute, de pédicure-podologue, de psychomotricien, etc.

Durée des études : de 1 à 5 ans

Les formations menant aux DE (diplômes d'État) du paramédical sans le bac sont courtes : 18 semaines pour le DE d'ambulancier, et 1 an pour les DE d'aide-soignant ou d'auxiliaire de puériculture.

Les formations aux diplômes du paramédical post-bac durent le plus souvent 3 ans, 4 ans pour le DE de masseur-kinésithérapeute accessible après une 1re année d'études supérieures (L1 biologie, STAPS, santé - L.AS ou PASS) et 5 ans pour le CC (certificat de capacité) d'orthophoniste, le diplôme d'ostéopathe et le diplôme de chiropracteur.

Quant au DE de puéricultrice, il se prépare en 1 an après un DE d’infirmier ou de sage-femme.

Ces différentes formations se déroulent en école spécialisée, en institut de formation (pour certains rattachés à des universités) ou à l'université dans le cas des certificats de capacité.

Au programme : une forte professionnalisation

Pour apporter le bagage nécessaire à une profession de santé, les enseignements (35 heures de cours hebdomadaires, en moyenne) associent des sciences appliquées (biologie, physique, chimie), des sciences médicales (anatomie, physiologie, pathologies, etc.), des sciences humaines et sociales (psychologie, santé publique, responsabilité professionnelle, déontologie) et de l'anglais médical.

S'y ajoutent les enseignements professionnels et techniques propres au métier préparé : par exemple, accompagnement et soins d’une personne dans les activités de la vie quotidienne en DE d’aide-soignant. Enfin, les élèves s'entraînent au travail en équipe et à la communication, de même qu'à la gestion d’équipe ou d’entreprise.

Les formations du paramédical comprennent de nombreux TP (travaux pratiques) en atelier, des séances de simulation et parfois des séances d’application auprès du public reçu dans l’établissement de formation. Sans oublier les projets et mémoires menés par les élèves. Plusieurs semaines ou mois de stages sont également au programme. Certains de ces diplômes sont accessibles en apprentissage.

Droits de scolarité : très variables

Les frais de scolarité fluctuent en fonction des diplômes préparés et des établissements. Dans le privé, les coûts peuvent être élevés (jusqu'à plus de 5 000 € pour la formation d'ambulancier et 48 000 € pour l'ensemble du cursus d'ostéopathie). Dans le public, même variété de tarifs : 330 € par an pour la formation d'orthoptiste, 466 € pour celle d'audioprothésiste, 539 € pour celle d'orthophoniste et 1 316 € pour celle de psychomotricien en institut de formation universitaire. Pour certaines formations, l'étudiant doit par ailleurs acheter son propre matériel.

Les inscriptions aux concours sont également payantes (de 60 à 160 €).

Toutefois, diverses subventions existent : des bourses d’études ou des aides du conseil régional, par exemple.

Témoignages

Ma 1ère année

Découvrez les témoignages d'étudiants en :

 

Réforme en cours

Les cursus paramédicaux rejoignent progressivement le schéma universitaire LMD (licence-master-doctorat). Objectif : faciliter les passerelles entre les différents cursus de santé et favoriser la poursuite d’études des étudiants.

Certains diplômes confèrent dès à présent le grade de licence (bac + 3), par exemple les DE d’ergothérapeute, de manipulateur d’électroradiologie médicale, d’infirmier, de pédicure-podologue (dans le cas d'une convention) et le CC d'orthoptiste. D'autres sont reconnus au niveau master (bac + 5), comme le CC d’orthophoniste ou le DE de masseur-kinésithérapeute.