La licence droit-économie à Paris-Saclay

Publication : 3 avril 2020

La licence de Paris-Saclay dispense une formation en droit et en économie sur son campus d’Evry-Courcouronnes (91). Elle débouche sur une licence et un diplôme universitaire permettant de faire valoir une double compétence.

Pour qui ?

Les bacheliers, généraux de préférence, sont sélectionnés sur dossier scolaire, lettre de motivation et avis des enseignants. Un bon niveau est attendu en mathématiques, en philosophie, en français, en histoire-géo ou en sciences économiques, selon les spécialités choisies au lycée. 45 places ouvertes pour la rentrée 2020.

Inscriptions via Parcoursup : en indiquant Paris (sur la carte de France),  licence droit (pour la formation recherchée), puis filtres licence sélective et L1 droit-économie (pour la spécialité).

Au programme

Pendant 3 ans, les étudiants apprennent à maîtriser les outils et les méthodes de l'économie et des sciences juridiques. La licence s'appuie sur une solide formation en économie (analyse micro et macro-économique, économie publique, économie monétaire et financière, etc.). Objectif: analyser les enjeux des politiques économiques. Parallèlement, les principales branches du droit sont étudiées (droit constitutionnel, fiscal, pénal, social, droit public économique, etc.). Les étudiants apprennent à analyser des textes juridiques, à construire un raisonnement. Outre l'anglais et une LV2, des cours complémentaires permettent d'élargir les connaissances à la sociologie, aux enjeux sociétaux liés à l'environnement, à la comptabilité…

Et après ?

Les diplômés peuvent poursuivre leurs études en master droit (privé, public, international…) ou droit des affaires, rejoindre un IEP en cycle master (juriste d’entreprise) ou une école de commerce dans le cadre des admissions sur titres. Ils peuvent accéder à un emploi de juriste d’entreprise dans les secteurs de la finance, de la banque, de l’assurance, des ressources humaines. Ils peuvent également passer les concours de la fonction publique (attaché territorial, contrôleur ou inspecteur des finances publiques, inspecteur du travail par exemple).