Étudier en Allemagne

Allemagne : admission et inscription

Publication : 29 mars 2019

Selon les filières, l’accès est de droit (avec le bac…) ou sélectif (notamment en médecine, pharmacie, biologie, chimie…). L’enseignement étant le plus souvent délivré en allemand, le niveau dans cette langue est vérifié. Il existe des cursus enseignés pour tout ou partie en anglais.

Inscription en 1re année d'études

Il faut demander un formulaire d’admission dans l’établissement allemand où l'on souhaite s'inscrire.

Se renseigner sur le mode de recrutement précis de l’établissement au bureau des relations internationales.

3 cas peuvent se présenter :

  • accès libre
  • sélection centralisée dans certaines filières
  • sélection au niveau local (procédures propres à certaines universités et à certaines filières)

La procédure d’admission centralisée s’applique à certaines filières universitaires et certaines universités techniques.

Le plus souvent : biologie, chimie, pharmacie, médecine, médecine vétérinaire, médecine dentaire, psychologie…

Elle repose sur la moyenne des notes au bac, sur le temps écoulé depuis son obtention, sur des critères de sélection spécifiques à l’établissement demandé.

Les universités techniques imposent souvent, comme condition d’admission, un stage pratique lié à la discipline choisie, accompli avant de commencer les études.

Se renseigner le plus tôt possible auprès de l'établissement.

Périodes d’inscription

  • Pour le semestre d’hiver (WS), qui commence le 1er octobre : avant le 15 juillet.
  • Pour le semestre d’été (SS), qui commence en mars/avril : avant le 15 janvier.

Admission en cours d’études

L’harmonisation européenne des cursus favorise la reconnaissance des diplômes français et allemands.

Attention ! Cette reconnaissance ne s‘applique pas automatiquement, chaque université restant souveraine dans sa décision.

Pour les BTS et les DUT, c’est à l’étudiant de faire valoir son diplôme avec ses contenus et les résultats obtenus.

Pour ces diplômes, une reconnaissance partielle sera peut-être accordée plus facilement en université technique, elle le sera très rarement à l’université.

Vérification du niveau de langue

Dans une majorité de cas, la langue d’enseignement est l’allemand. Il faudra donc en prouver la maîtrise.

Ceci à travers un examen, le DSH (Deutsche Sprachprüfung für den Hochschulzugang ausländischer Studienbewerber) organisé par l‘université.

Des dispenses sont possibles, notamment si l'on a obtenu en France certains diplômes de l’institut Goethe, si l’on est titulaires d’un Abi-bac ou du test DaF (Test d’allemand langue étrangère).

À noter : Il existe à présent de nombreux cursus en anglais. On demandera alors d’attester de connaissances en langue anglaise : examens de Cambridge, TOEFL.